Quel a été votre premier modèle acheté de clope électronique ?

(Last Updated On: 15 février 2015)

Il faut débuter la vape avec un matériel de base. Le plus usuel est une batterie de cigarette électronique standard. Plus connue sous le nom d’Ego. Cette pile s’est rapidement démocratisée ces dernières années. On la trouve aussi bien chez son buraliste, que dans de nombreux hypermarchés. Il m’est même arrivé d’en voir chez Lidl, Aldi ou Gifi. Comme quoi, notre vapoteuse s’est démocratisée.

Quels sont les types de batteries ordinaires les plus vendues ?

Je ne sais pas si vous les avez connus. Mais j’ai réalisé ma première expérience avec une cigalike. Cette ecigarette ressemblait farouchement à ma clope. C’était la parfaite copie en électrique de ma tueuse. J’ai testé en 2012 et je suis revenu à ma clope classique.

Lorsque j’ai voulu refaire un essai, je me suis dirigé sur un autre prototype. Je le voyais partout. A la télévision, dans la rue. Je me disais que c’était sympa ce petit bout noir que l’on tenait dans sa main. Il n’y avait que le bouton à presser pour que cela fonctionne. C’était différent de la cigalike où je n’avais qu’à aspirer pour que cela fonctionne.

Ni une ; ni deux. Lors d’une visite de mon bureau de tabac belge préféré. Oui j’habite à moins de 100 kilomètres de la frontière. J’ai vu un kit qui était proposé autour de 40 €. Composé de 2 batteries et de 2 clearomiseurs, je me suis décidé à franchir le pas. Malheureusement, je ne pouvais pas en profiter de suite. Ce buraliste belge vendait les Ecigs mais pas les juices.

Je me suis alors rendu chez le buraliste de ma ville. J’ai acheté des liquides Solubarome à la glycérine végétale bio. Ils étaient infects. Ma batterie Ego a été rangée illico presto dans sa boite. Je me suis dit : ce n’est pas fait pour moi.

La pile Ego : vapoteuse la plus vendue au monde ?

Chez des amis, on me propose de gouter des liquides d’un nouveau shop. Je teste en m’attendant à quelque chose d’affreux. J’ai été séduit. A peine rentré à la maison, je suis passé dans cette boutique. Avec mes nouveaux Eliquides, j’ai ressorti ma batterie Ego T. Elle est devenue ma confidente pendant 2-3 mois.

Cette pile, tout le monde l’a eue un jour. Mais à l’usage, j’avais besoin d’autre chose. J’avais comme une sorte de frustration. Suite à des conseils sur un forum de cigarette électronique, j’ai opté pour un modèle à voltage variable (VV).

L’accu Vision Spinner 1.300 mAh : la découverte du mode variable

J’avais des tracas avec mon Ego. Elle ne tenait pas très longtemps. J’en avais assez de me promener avec 2 accumulateurs. La batterie Vision Spinner 1.300 mAh me procurait autonomie mais aussi une nouvelle sensation. Le voltage variable ! Elle était munie d’une petite molette située sur le cul de l’accumulateur. Je pouvais décider de vapoter de 3,3 à 4,8 Volts. Selon les moments de la journée, c’était sympa d’avoir un shoot de nicotine plus important.

De nouveaux modèles sont sortis aujourd’hui et je les testerai à l’avenir.

Avec quel matériel commence-t-on la vape finalement ?

L’ex-fumeur doit à mon avis tout d’abord tester le vaporisateur aromatique. Il est évident qu’il ne faut pas se ruiner. Surtout pour réaliser ses premières armes dans la vapote. Il existe un équipement de base en matière d’accu. L’ego est sans conteste le produit qui est le plus démocratisé. Existe-t-il un classement des batteries standards de cigarette électronique ? A ce jour, je n’en ai pas trouvé. Mais je vais expérimenter ce qui se fait sur le marché de l’e-clope.

Avec quel équipement avez-vous débuté la vape ?

J'ai débuté la vape en 2011 avec une ciga-like. Cette expérience a été un fiasco. J'ai réellement appris à aimer la vapote pendant l'été 2013. Je suis désormais accro. C'est devenu une réelle passion que je vous retranscris sur ce Blog.